Un puissant outil de communication externe

Valeurs fédératrices exposées sur les réseaux sociaux, buzz autour d’une culture « fun » ou de modes de recrutement décalés : avec la communication 2.0, la culture d’entreprise est sous le feu des projecteurs. C’est elle qui construit l’image de marque et la marque employeur. Des valeurs positives, savamment mises en scène, constituent un axe stratégique, commercial et RH : voyez Apple ou Michel et Augustin, par exemple. Pour la popularité des produits ou attirer les talents, ce qu’est (ou prétend être) l’entreprise devient aussi important que ce qu’elle fait. C’est parfois même son unique levier de différenciation ! Dans une étude récente de regionsjob, la culture d’entreprise apparaît même plus importante que le salaire, pour attirer les candidats…

Les limites de la culture coup de com’

Mais trop souvent, les chartes de valeurs affichées sont au mieux déconnectées au pire contradictoires avec les pratiques réelles : des listes incantatoires de valeurs consensuelles ou tendances, piochées dans le champ de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise, pensées pour séduire clients et candidats. Bref, on est dans le pur coup de com’ ! Et forcément, quand il y a décalage entre l’affichage et la réalité, arrive un moment où cela coince : coûteuses erreurs de recrutement, articles de presse dévastateurs pour l’image de marque… mais aussi turn-over ou démotivation.

Comment et pourquoi aller plus loin ?

Car au contraire, lorsque la communication est appuyée par des comportements concrets et cohérents, la culture d’entreprise est porteuse : en externe, mais peut-être surtout en interne. Elle devient un véritable outil de management !
La clé d’un recrutement réussi et d’une relation durable salarié – entreprise ? L’adéquation entre les valeurs personnelles du salarié et les valeurs de l’entreprise ! C’est ce qui déclenche et entretient l’envie de travailler, de s’engager. Véritable levier de performance, elle rassemble les salariés autour du projet de l’entreprise et offre, en plus, un mode d’emploi pour travailler efficacement ensemble. Avec des codes et références communs, la feuille de route n’a pas à être rediscutée sans cesse !
Mais cela exige un véritable travail d’identification et de formalisation de la culture réelle, qui est parfois différente de celle souhaitée ou perçue par les dirigeants. Et on ne peut pas non plus se contenter de produire quelques documents institutionnels, une fois pour toutes. Vivante, la culture d’une entreprise évolue et doit être entretenue au quotidien : moments de convivialité et activités d’équipes régulières comme des team-buildings sont alors de précieux outils pour se rappeler régulièrement ces références communes.

Author

CEO at eventastic

Secured By miniOrange